Depuis 2018, la capitale du Kazakhstan veut s’ouvrir à la finance internationale pour soutenir la croissance du pays et amorcer une diversification d’une économie ultradépendante au pétrole.


Média d'origine : Le Monde