Deux millions de foyers ont des emprunts à taux d’intérêt variables, et trois millions vont devoir renégocier leur prêt dans les deux prochaines années.


Média d'origine : Le Monde