L’énergéticien, en passe d’être nationalisé, accuse une perte nette record de 40 milliards d’euros sur 9 mois. Sa dette nette économique culmine à 10,9 milliards.


Média d'origine : Agefi Actif