Le ministre délégué chargé des comptes publics, Gabriel Attal, a justifié son rejet en assurant que cette mesure « surtaxerait aussi des entreprises qui n’ont rien eu à voir avec la situation actuelle » de flambée des prix de l’énergie.


Média d'origine : Le Monde