Pour l’ensemble de l’Europe, le géant de l’énergie estime que les contributions exceptionnelles lui couteront 2 milliards d’euros. Pour la France, le chiffre est encore très incertain mais il devrait être limité.


Média d'origine : Agefi Actif