Chargée de la supervision des plates-formes numériques, l’Arcom a envoyé un premier ultimatum au réseau social. Bruxelles espère lui faire respecter les obligations fixées dans de nouveaux textes assortis de sanctions.


Média d'origine : Le Monde