Selon un audit de la chambre régionale des comptes, plusieurs sociétés de remontées mécaniques ont cumulé des aides, et dépassé les seuils prévus, pour un surcoût de 30,8 millions d’euros pour l’Etat.


Média d'origine : Le Monde