A la faveur des investissements consentis pour les Jeux olympiques et paralympiques, les communes de Saint-Denis et Saint-Ouen cherchent à se réapproprier un fleuve auquel elles tournaient le dos depuis des décennies.


Média d'origine : Le Monde