Selon l’organisation basée à Paris, le choc énergétique atteint des niveaux comparables à celui des années 1970. Une récession mondiale devrait toutefois être évitée.


Média d'origine : Le Monde