Si les choix de consommation des plus riches provoquent une indignation légitime au sein de l’opinion publique, notre regard devrait se tourner prioritairement vers leur pouvoir économique qui freine la transformation écologique, estime, dans une tribune au « Monde », le doctorant en droit Matthias Petel.


Média d'origine : Le Monde