Critiquée par les politiques de droite comme de gauche, la vénérable institution britannique est désormais attaquée par la concurrence de la télévision en ligne et des plates-formes. Mais la « Beeb » détient toujours un atout de taille : la confiance, constate Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».


Média d'origine : Le Monde