L’Agence nationale de sécurité du médicament a reconnu, vendredi 18 novembre, que l’amoxicilline était en « tension d’approvisionnement ». Cette situation critique concernant un traitement « ordinaire » est loin d’être nouvelle, observe Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».


Média d'origine : Le Monde