Le contrat industriel entre Airbus et Dassault n’est toutefois pas encore formellement signé, et l’avionneur français s’est abstenu, à ce stade, de tout commentaire.


Média d'origine : Le Monde