Le syndicat GMB a réussi à mobiliser les salariés malgré le refus de l’entreprise américaine de reconnaître les organisations syndicales et son choix d’employer une tactique d’intimidation.


Média d'origine : Le Monde