Le plan, présenté par le ministre des finances britannique, Jeremy Hunt, prévoit 55 milliards de livres de hausses d’impôts et de coupes budgétaires dans les dépenses publiques. Il doit rassurer les marchés britanniques et la Banque d’Angleterre après l’échec de Liz Truss et en pleine récession.


Média d'origine : Le Monde