Si, à l’heure proclamée de la sobriété, les dirigeants des grands groupes ne prennent pas conscience qu’ils doivent changer de comportement, leur responsabilité dans l’aggravation de la crise démocratique pèsera lourd.


Média d'origine : Le Monde