Estimant que ce n’est pas au Mondial de l’auto que doit se décider l’avenir de nos mobilités, un collectif d’associations et de clubs de réflexion souhaite, dans une tribune au « Monde », l’ouverture d’un débat national qui aille au-delà de la question des voitures « propres ».


Média d'origine : Le Monde