Accueil > Tous les articles > Climat : les 5 leviers d'action pour protéger la planète
Unknown-1.jpeg

Climat : Les 5 leviers d'action pour protéger la planète

Le GIEC a publié le troisième et dernier volet de son sixième rapport d’évaluation, en résumé : C’est maintenant où jamais pour le climat...

  • Source : Kimpa
  • 31/01/2023
  • Lecture : 3min.

Le sixième rapport d’évaluation est le dernier rapport du GIEC en date. Ce dernier évalue les informations scientifiques sur le changement climatique, notamment en termes d'impacts et de risques futurs, ainsi que les alternatives d'adaptation et d'atténuation. Le rapport fournit aux décideurs des informations sur ce que les scientifiques savent sur le sujet. Des centaines de scientifiques se portent volontaires pour analyser les informations des revues scientifiques, technologiques et socio-économiques, mais le GIEC ne mène pas ses propres recherches. Le sixième rapport d'évaluation est le cycle le plus complet du GIEC à ce jour. Entre 2015 et 2023, un total de huit rapports seront publiés. Lundi dernier, le GIEC a donc publié le troisième et dernier volet de son sixième rapport d’évaluation, en résumé : C’est maintenant où jamais pour le climat


LES TENDANCES CLIMATIQUES ACTUELLES

Au niveau mondial, les émissions de Co2 n'ont pas cessé d'augmenter depuis 2010, dans tous les secteurs de la planète. De plus, il existe une disparité dans les émissions de carbone, co2 et des gaz à effet de serre, les 10 % les plus riches émettant entre 36 et 45 % de gaz à effet de serre. Pour atteindre nos objectifs de 1,5° ou 2° de réchauffement climatique maximum, le pic d'émissions doit avoir lieu entre 2020 et 2025 ; sinon, d'ici 2025, nous aurions atteint une augmentation de la température globale d'au moins 3,2°.

Réduire les émissions de l’industrie est difficile, mais possible en mobilisant tous les acteurs des chaînes de valeur. 


L’énergie : Les infrastructures fossiles existantes garantissent un dépassement de 1,5°, il faut donc les fermer, et arrêter les investissements dans ces dernières. Il est également nécessaire d'accroître l'électrification, l’efficacité énergétique et l'utilisation de carburants alternatifs.

Les villes : Les villes sont un autre secteur qui présente des opportunités. Il faut d'abord développer des villes davantage adaptées à la marche, puis réduire la consommation d'énergie, l'électrification et enfin l'amélioration de la capture du carbone.

L'agriculture : La capacité des espaces naturels à capturer le carbone reste cruciale, et des politiques doivent être mises en place pour faire des terres des puits de carbone puissants et résilients. En conséquence, il est nécessaire de réduire l'utilisation des engrais de synthèse, d'améliorer la gestion des déchets animaux, et d'accroître la diversité agricole.

- l'Alimentation : Il est nécessaire de rééquilibrer notre alimentation à travers un régime comprenant davantage de végétaux riches en protéines, les algues par exemple sont une option à exploiter, et une réduction de la consommation de viande étant donné qu’en France l’élevage est à l’origine de 80% des émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture.

Les transports : Les transports représentent un quart de toutes les émissions mondiales. Par conséquent, il est essentiel pour le GIEC de changer les habitudes de ce secteur, d'éviter l'utilisation de la voiture et de l'avion au profit de la mobilité électrique, de la marche, du vélo et des transports en commun.


Sur le même sujet